Archives de la catégorie Intervenants

J-1 Cocktail d’inauguration

Classé dans Intervenants, Photos | Pas encore de commentaire ? »

Ça y est les festivités ont débuté avec le désormais traditionnel « cocktail d’inauguration » !
Nous vous donnons rendez-vous dès demain sur le festival.

© photos Emilie Guittard

_____________________

Pour suivre les actualités de ce blog en direct
abonnez-vous au flux Rss !

En cas de problème rencontré sur ce site
n’hésitez pas à nous contacter.

Twittez vos commentaires sur le festival
en utilisant le hashtag #FestivalPM !

Share This Post

ITW 06 – Hortense Belhôte / Compagnie Passages

Classé dans Intervenants, L'erreur vue par... | Pas encore de commentaire ? »

Rencontrez dès maintenant les intervenants du festival à travers de courtes interviews ! Des erreurs, bien sûr ils en font, et d’ailleurs ils viennent vous les raconter ici…

Aujourd’hui Hortense Belhôte nous présente la Compagnie Passages ainsi que la pièce L’Université du BazArt qui sera jouée en programme « off » le :
Jeudi à 20h30

¤ Présentez-nous la compagnie dans laquelle vous travaillez et ce que vous y faites

Construire des passerelles, creuser des canaux, frayer des chemins, ouvrir des voies et céder le passage à la libre circulation de la pensée, telle est la trajectoire de la Compagnie Passages. Elle chemine dans les lieux communs pour interroger leurs réalités et stimuler leurs fondements, dynamiter et dynamiser l’espace public, salir le sens propre, conscientiser le collectif et collectiviser les consciences, à travers un théâtre actif et réactif. Pour que les spectateurs d’un jour soient les acteurs des lendemains.

La compagnie est dirigée artistiquement et administrée par trois comédiens-auteurs-metteurs en scène : Mickaël Délis, Camille Champagne et Hortense Belhôte. L’Université du BazArt, écrit par Hortense Belhôte, est un des projets défendus par la compagnie, qui s’attache, entre autre, à promouvoir un théâtre hors-les-murs cohérent et spécifique, se rapprochant parfois de la performance, de l’in situ, de l’événement.

¤ Racontez-nous une erreur personnelle particulièrement mémorable

Si rappeler son ex un soir de blues, suivre des inconnus pour lutter contre l’ennui, s’engager dans des projets qui ne tiennent pas la route une seule seconde, écrire que Mohamed Ali est le roi du Maroc au concours de l’ENS, penser aller applaudir Fanny Ardan et se retrouver devant un spectacle de Fanny Avram ou sacrifier sa vie pour le théâtre, étaient des erreurs mémorables, alors l’équipe du BazArt aurait plein de choses à raconter… Malheureusement, la peur de l’erreur demeure généralement le principal moteur de troubles dans les parcours de chacun, à tel point qu’il semblerait que nous ayons même effacé de nos mémoires les plus déterminantes de nos méprises…

¤ Présentez le spectacle que vous allez faire cette année au festival.

I. HISTOIRE
Dans un amphi, une professeur commence un cours d’histoire de l’art… Rien ne va, elle sort. De malentendus en confusions, les profs se succèdent, exposant conflits individuels et esthétiques… Jusqu’à l’explosion. Heureusement, quand derrière un bureau, les mystères de la dialectique s’allient aux mystères de l’amour, il n’y a plus de problème… Mais il n’y a plus d’école non plus, et une question persiste… Quelqu’un peut-il proposer une réponse ?

II. GEOGRAPHIE
Pièce loufoque et déjantée, l’Université du BazArt, dans sa version courte, a été créée au Théâtre du Rond-Point en mai 2008, dans le cadre du concours inter-conservatoire dirigé par Jean-Michel Ribes. Depuis 2009, elle investit universités parisiennes et divers lieux de la vie étudiante, culturelle et patrimoniale.

III. PHILOSOPHIE
Sujet de dissertation : « L’Université du BazArt est-elle une pièce profonde ? ». Vous répondrez à cette question en trois parties et en 800 caractères, espaces compris, maximum (cet énoncé à déduire) :

1) Le comédien et le professeur, même drama : l’humain au centre du processus de transmission.

2) Le théâtre et l’enseignement, même débat : accorder une place à la réflexion collective et en acte, entre pensée théorico-érudite et création artistique.

3) Le rire et la connaissance, même combat : une lutte contre l’indifférence, pour la resémantisation et la réappropritation du monde.

Conclusion : oui.

_____________________

Pour suivre les actualités de ce blog en direct
abonnez-vous au flux Rss !

En cas de problème rencontré sur ce site
n’hésitez pas à nous contacter.

Twittez vos commentaires sur le festival
en utilisant le hashtag #FestivalPM !

Share This Post